Blog

  • Project update

Saint-Louis du Sénégal

27 March 2019

Situation socio-économique de la région de Saint-Louis

La région de Saint-Louis est l’une des plus vastes du Sénégal (3ème), elle s’étend sur unesuperficie de 19241 km2 (sur 196712 km2 pour le Sénégal). La taille de sa population prévueen 2017 est de 1009170 (d’après les sources de l’agence officielle de la démographie et de lastatistique). Cette population est légèrement plus féminine avec 505270 femmes contre 503900 hommes. Au dernier recensement général de la population en 2013, sur une population totale de 908942 habitants, 54 % vivait en milieu rural. Durant cette même période, la commune de Saint-Louis enregistre 23% de la population de régionale.

Par rapport aux données physiques, la région se caractérise par le fait que le climat est de typesahélien avec la particularité d’avoir, d’une part, une zone continentale où les températures sont relativement élevées et balayée par un vent chaud et sec ou Harmattan. D’autre part, elle a une zone maritime où l’influence du vent l’alizée entraine des températures douces etfavorables à la culture maraichère. Par rapport au fleuve, la région est divisée en trois zones géographiques : le Walo qui se situe au bord du fleuve et propice au développement de la culture du riz et celle de décrue. Le Dieri qui renvoie aux terres éloignées du fleuve où sedéveloppent plus l’agriculture et la culture maraichère. Le gandiolais rassemble les localités qui se situent au bord de la mer ; il s’y développe les activités pêche maritime et la culture maraichère.

La région est constituée par trois ethnies majeures : les peuls (54%), les wolof (39%) et les maures (4%).

En matière d’éducation, la région enregistre un taux global de scolarisation de 57,4% qui est supérieur à celui national, soit : 52,9%. Aussi, le taux d’alphabétisation est légèrementsupérieur à celui du pays : 53,2% contre 52,1%. Pour ce qui est du taux de scolarisation primaire, il est au niveau régional de 92,9%. Au niveau départemental, il de 83%, 84% et 96% pour respectivement Podor, Dagana et Saint-Louis. En matière de santé, l’espérance de vie à la naissance est inférieure à celle de la moyenne nationale (69,1%), elle est comprise entre 60 et 64 ans. Le taux de mortalité maternelle est de 392 sur 100.000 naissances vivantes.L’indice synthétique de fécondité est de 5 enfants par femme.

L’activité économique de la région contribue à hauteur de5,6% du PIB national. L’économierepose plus sur le secteur primaire et plus particulièrement l’agriculture et l’élevage. L’agriculture contribue à hauteur de 50% de la production de ce secteur dans la région et

11,4% à celle de l’économie régionale. La superficie de terre irrigable est estimée à 272800ha. En dehors de l’agriculture, l’économie régionale est aussi portée par les activitéstouristiques et hôtelières.

Cette dynamique économique fait face à un taux de pauvreté au niveau de la région de 39,7%, contre 46,7% au niveau national.